Les projets


Citoyenneté

La priorité est l’accompagnement des participants vers la création de leur propre association d’usagers, comme prévu par le cahier des charges des GEM. Cette démarche citoyenne se prépare de façon active, lors de réunions d’élaboration du projet associatif et des modalités de fonctionnement.

De plus des mises en situation, au fil des opportunités, permettent aux futurs candidats aux différents postes de gouvernance de la future association d’expérimenter les responsabilités qui seraient les leurs.


Insertion par le sport au sein des associations locales

Le GEM n’a pas vocation à entrer en concurrence avec les associations locales qui proposent un large choix d’activités diverses. Il s’agit, par la réponse aux attentes exprimées par les participants, de leur permettre de retrouver le plaisir des moments en commun, de réapprivoiser le geste, le mouvement du corps, de retrouver le respect des horaires, bref de se réapproprier les bases d’une vie sociale. Un partenariat étroit avec les autres associations vise à permettre dans un deuxième temps à chacun de pratiquer les activités de son choix hors du GEM.

Un système de parrainage dans les différentes activités sportives proposées dans les environs doit être développé. Basé sur notre réseau de bénévoles, il permet à chaque participant qui le souhaite de rencontrer un pratiquant de la l’activité qui l’intéresse, afin que cette relation amicale facilite son intégration dans le groupe.

 

Développer la dimension culturelle

L’image de soi généralement dégradée des participants tend à leur barrer l’accès aux actions culturelles, dont ils pensent en général que « ça n’est pas pour eux ». Un accompagnement par des personnes repérées et dans un climat de confiance est donc indispensable pour franchir cet obstacle et accéder aux plaisirs de la vie culturelle.

 

Le développement de notre « bourse aux sorties », qui permet à tout adhérent qui prévoit d’assister à un spectacle de le faire savoir aux autres adhérents, devrait faciliter la poursuite de ce type d’activités à long terme.

 

En conclusion :

 

Ces projets prennent tout leur sens dans le fait qu’ils sont construits et évalués au fur et à mesure par les personnes mêmes auxquelles ils s’adressent. Les animateurs sont des facilitateurs, et les garants de l’harmonie des temps collectifs, mais ils n’agissent pas « à la place » des participants.

 

Cette démarche est basée sur une conception de la personne qui s’appuie sur ses potentiels, et lui reconnaît des compétences quelles que soient ses difficultés par ailleurs. Elle s’inspire des principes de la VRS (Valorisation des Rôles Sociaux) et le la psychiatrie citoyenne.

 

Nos actions ne pourraient se développer sans l’appui du réseau associatif local, et de nos nombreux partenaires, en particulier IAF (Les Invités au Festin, Lauréat 2015 La France s’engage) et SMPA (Santé Mentale des Pays de l’Adour), ainsi que l’UNAFAM 64, SAS Béarn.